29 Août 2018
790 visites
Culture

Pour franchir la barre, suivez nous ! épisode VII

RÉORGANISATION DES SIGNAUX APRES LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE, PAR L’ESSOR DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (1939-1980)

Durant la guerre de 39-45, les allemands pratiquent beaucoup de modifications sur les terrains au sud de l'embouchure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs bâtiments dont la maison du pilote Puyo et l’ancien mât d’approche sont rasés. Le nouveau mât d’approche est, quant à lui, transformé en bunker et intégré au système défensif avec 4 embrasures pouvant accueillir des mitrailleuses.

 

la-barre-1944-ancien-blockhos-mediathc3a8que-bayonne-bis

Le mât d’approche à la libération en 1944.  Le mât a été supprimé durant l’occupation et des embrasures ont été créés pour surveiller l’embouchure et la route d’accès au terrain. 

 

 

La terrasse d’observation de la tour de pilotage est fermée en octogone avec six fenêtres pour une meilleure observation de l’embouchure à l’abri des intempéries.

ux au début des années 50 avec son nouveau mât Fenoux

La tour des signaux avec sa terrasse fermée.

 

 

Le système radioélectrique qui était au premier étage et qui permettait de communiquer avec les bateaux en mer et le remorqueur est confisqué ! Le bateau pilote Marie-Rose est réquisitionné.

Hélas en Août 1944, pour préparer son repli, l’armée allemande coule les navires du port à l’embouchure du fleuve pour bloquer l’accès aux alliées.

1944

L’embouchure de l’Adour devant l’ancienne tour des signaux, avec les dragues du port, coulées par les allemands dans le chenal de navigation, rendant délicat tout trafic portuaire. (Photo Aubert)

 

 

 

En 1946, la reprise des activités portuaires est difficile car les épaves à l’embouchure de l’Adour entravent le trafic et la « Marie-Louise », remorqueur des pilotes, est inutilisable. De plus, suite à son changement de statut imposé par le régime de Vichy, le service de pilotage est ruiné et ne peut investir dans du nouveau matériel. (55)

 

En 1948, le service de pilotage se réorganise en société autonome, il n’y a plus que 7 pilotes. Voici comment se fait désormais l’approche de l’entrée de l’Adour : « sur la rive droite, on reconnait les cheminées des usines de Boucau et de St Gobain à un mille au sud-est des premières ainsi que des balises blanches sur la plage. Au sud, il y a la tour des signaux et le phare de Biarritz sur les premières falaises. De nuit, les fumées rougeâtres qui sortent des cheminées du Boucau constituent un excellent amer ». (56) L’alignement des feux de la barre donne la direction à suivre pour le franchissement et le feu intérieur est devenu un feu fixe.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Signaux de pilotage réalisés par le pilote pour guider les navires au franchissement de la Barre après la guerre. (56)

 

Malheureusement, une modification de loi pendant la guerre, interdit aux pilotes de communiquer directement avec les navires par télégraphie ou par téléphonie. Ils doivent transmettre leurs messages par les stations d’écoute de Bordeaux et d’Arcachon, ce qui rend le service lent et inadapté.

 

Ainsi, le 2 août 1950, un projecteur B.B.T (Barbier Bénard Turenne) est installé au premier étage de la tour des signaux pour échanger en morse avec les navires présents devant l’embouchure. (52)

 

En 1953, la station de pilotage reçoit enfin l’autorisation d’installer un poste d’onde courte V.H.F mais les résultats sont décevants. Les pilotes souhaiteraient opter pour un poste à onde hectométrique comme avant la guerre mais l’administration des P.T.T. garde le monopole… Il n’y a pas de dérogation possible. (54)

 

En 1954, le mât Fenoux est rénové et les signaux de tirant d’eau, présents jusqu’alors grâce à l’évolution des ondes radios, sont supprimés. Le premier étage de la tour devient le centre de contrôle où le pilote possède, à portée de main, l’ensemble des moyens de télécommunications pour échanger sur les hauteurs d’eau, commander le mât Fenoux et utiliser le projecteur B.B.T. Il est loin le temps ou il devait monter sur la terrasse pour actionner les signaux de jour sur un mât à bascule pour conduire les navires dans la rade! (54)

La barre vers1960

La tour des signaux au début des années 60 avec son nouveau mât Fenoux ! On distingue l’ailette noire en « position de repos ». La fenêtre du 1-er étage est ouverte pour mieux scruter le large.

 

 

 

Au début des années 1970, la tour des signaux va subir un nouveau lifting. Elle va être étanchéifiée avec des toiles en fibre de verre et de la peinture. Le mât Fenoux, dont l’utilité périclite à son tour, est supprimé. Les antennes radios et de télécommunications prennent place… Sur le corps de la tour, de nouveaux feux d’entrée et de sortie ont été placés sur un fond noir, pour mieux les distinguer.

 

barre 1960 002

Au début des années 80, plus grand monde gravitent autour de la tour comme c’était le cas 100 ans plutôt !

 

 

 

Prochain épisode : Les vestiges de cette grande histoire du balisage à l’embouchure de l’Adour?

Episode précédent: Arrivée de l’électricité à l’embouchure de l’Adour.

 

L’équipe SoSLa

 

Bibliographie

(1) Gravure en aquatinte « Bayonne, vue de l’embouchure de l’Adour » de Paul Legrand, 1830.

(2) Maugier : « Les embouchures de l’Adour à Bayonne en 1578 » peinture produite en 1598, Archives Médiathèque de Bayonne, C124

(3) Peinture du « Plan de l’Adour depuis Dax et autres jusqu’au Boucau » fin 16 ème/ début 17 ème siècle, Archives Médiathèque de Bayonne.

(4) F. Jaupart: « L’embouchure de l’Adour et ses variation après le détournement, aux xviie et xviiie siècle » dans  le » IV centenaire du détournement de l’Adour » SSLAB, 1978, page 153)

(5) Exposé George Strullu, Pilote de l’Adour, Adala: « Anglet et les pilotes de l’Adour »

(6) (bibliothèque du génie, ms 144 4°98 feuille 1)

(7) (Histoire militaire de Bayonne. De la mort d’Henri IV à la Révolution française, Blaÿ de Gaïx, Gabriel-François de (1848-1919)

(8)  Carte de la BNF « Plan du Cour de la Rivière de la Dour depuis St. Bernard jusqu’à Basse mer de la Coste » 1730.

(9) Carte de la BNF « Plan du Cour de la Rivière de la Dour depuis St. Bernard jusqu’à Basse mer de la Coste » 1731.

(10) Carte de Chaveneau: « Plan de la Barre de Bayonne » Octobre 1740,  Archives médiathèque Bayonne, C127 FR.

(11) Cartes de l’embouchure de l’Adour, C1336, Fond Jaupard, Médiathèque de Bayonne

(12) L’Abbé Jean Joseph Expilli: « Dictionnaire géographique, historique et politique des gaules et de la France » Tome 1, 1762, Paris.)

(13) Extrait de « Vue de l’embouchure de l’Adour », GARNERAY L. (1783 – 1857) Gravure  1830, 1ED98 Médiathèque Bayonne.

(14) D’après le pilote-major Bourgeois, archive P&C Pau 4S 217.

(15) Carte extraite du site Gallica de la BNF: Plan du cours de la rivière à l’Adour depuis Mousserolle jusqu’à la mer et d’une partie de celle de Nive« , Le Chevalier Isle, major de vaisseau. 1788

(16) F. Morel « Bayonne, vues historiques et descriptives« , Bayonne, Juin 1836.

(17) 4S 171, P&C de Bayonne, Port et transport maritimes, AD de Pau.

(18) Louis Colas, dessinateur: « Carte du cours de l’ Adour depuis Bayonne jusqu ‘à la mer » 1805. Médiathèque de Bayonne, C1343 FR.

(19) Napoléon à Bayonne : d’après les contemporains et des documents inédits / par E. Ducéré 1897.

(20) Les journées de Napoléon à Bayonne: par E. Ducéré 1908.

(21) Les corsaires bayonnais  1856, Édouard Lamaignère.

(22) P&C de Bayonne, Port et transport maritimes, « Mémoire sur la manière de rendre plus praticable le port de Bayonne » pilote Bourgeois, 4S 286, AD de Pau.

(23)  Ducéré, Édouard:« Le blocus de 1814 : d’après les contemporains et des documents inédits« 1900, BNF.

(24) Général Francis Gaudeul: « Le franchissement de l’Adour par les anglais en février 1814 » Congrès du IVe centenaire du détournement de l’Adour 1578-1978. publié en 1978.

(25) Monsieur Vionnois: « Mémoires et documents relatifs à l’art des constructions et au service de l’ingénieur » 1858, Annales des ponts et chaussées.

(26) P. Hourmat: « Histoire de Bayonne » Tome IV, La Restauration, 1814-1830″ SSLAB, 1998).

(27) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP2, article 389.

(28) Tableau de x, 1835, collection du musée basque de Bayonne.

(29)  C. B. Matenas: « Renseignements nautiques sur les côtes de France, d’Angleterre, d’Écosse, d …  » 1851.

(30)  Vicente TOFIÑO DE SAN MIGUEL et Louis ANDRÉ: » Renseignements nautiques sur les côtes de France, d’Angleterre, d’Écosse, d ... »

(31) Germond de la Vigne: « Autour de Biarritz »  1856.

(32) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP1, article 120.

(33) M. Legras: « Recueil relatif à l’hydrographie et à la navigation » 1868.

(34) « Rapports et délibérations du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques » 1871,  Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

(35) « Pilotes des côtes: entre la Loire et la Bidassoa » 1873, Le chasse marée, édition de l’Estran. Chapitre 19, page 323

(36) 4S 176,  « Ports et transports maritimes » P&C de Bayonne,  AD de Pau.

(37) 4S 176 « Ports et transports maritimes » P&C de Bayonne, « Conférence au sujet de l’établissement d’un feu à l’entré du port,  AD de Pau.

(38) 4S 177,  « Ports et transports maritimes » P&C de Bayonne,  AD de Pau.

(39) 4S 177,   » Réparation de la maison d’enceinte de la tour des signaux » 1826 « Ports et transports maritimes » P&C de Bayonne,  AD de Pau.

(40) 4S 177,   » Reconstruction des balises hollandaises et de Blancpignon » 1831 Phillipe Vionnois « Ports et transports maritimes » P&C de Bayonne,  AD de Pau.

(41) 4S 177,  « Ports et transports maritimes »  » Déplacement de la tour des signaux et du mât d’approche » 1861 P&C de Bayonne,  AD de Pau.

(42) Photo « Les digues de la Barre » vers 1869; 2Fi Bayonne Port 28 NF 966, Médiathèque de Bayonne.

(43) dessin d’Henri Charles Landrin, « L’Adour, remorqueur » Archives musée basque, E2229.38.

(44) Archives départementales de Bayonne: « Port de Bayonne: Notice » 2 ETP1/118/ D3 N149.

(45) Archives départementales de Pau, 4S 180.

(46) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP1/118.

(47) « Rapports et délibérations du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques« , Pyrénées-Atlantiques. Conseil général.  avril 1874, Gallica

(48) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP1, article 118/D3 162.

(49) « Rapports et délibérations du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques« , Pyrénées-Atlantiques. Conseil général, août 1888, Gallica.

(50) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP2, article 389.

(51) « Tableau général du commerce et de la navigation … » Volume 2, France. Direction générale des douanes, 1908.

(52) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP4/ 386.

(53) Archives départementales de Bayonne, 2 ETP4/388.

(54) Archives départementales de Bayonne, 2ETP4/387.

(55) Archives départementales de Bayonne, 2ETP4/390

(56) Archives départementales de Bayonne, 2ETP4/385

(57) Archives départementales de Bayonne, 2ETP4/391