24 Mai 2021
1212 visites
Ecologie

Point érosion au 28/04/2021

Voici l'analyse comparative, plage par plage, de l'évolution sableuse de la côte angloye au printemps.

 

 

 

 

 

L'hiver 2020-2021 a été pour le littoral angloy un petit peu agité! Il y a eu la tempêtes Alex qui a rongé les plages sud de la Chambre d'Amour très tôt en début de saison, la tempête sans nom qui a mis des coups de boutoir sur le parapet du quai des Sables d'Or avant les fêtes de Noël. Les tempêtes Bella et Hortense qui sont fort heureusement passées lors des faibles coefficients de marée. Et enfin la tempête Justine, la dernière de l'hiver, passée fin janvier, qui avait toutes les caractéristiques pour cogner fort sur le littoral, mais qui, heureusement, n'a provoqué que peu de dégâts. A cette occasion, des submersions ont quand même été observées par suite de forts coefficients de marée.

 

Ainsi les plages ont été exposées à l'érosion littorale et des trous d'eau près des rivages sont apparus au printemps là où il n'y en avait pas l'année d'avant. De son côté, la drague Hondarra a clapé durant les 12 derniers mois essentiellement devant la plage de la Madrague. Cette activité a-t-elle eu un bénéfice pour ces plages?

 

Voici l'analyse comparative, plage par plage, de l'évolution sableuse de la côte angloye au printemps, entre 2016 et 2021 (manquent hélas 2019 et 2020 Covid19), à marée basse, avec une hauteur d'eau de 0.44 mètre le 28/04/2021 (coef 111), 0.62 mètre le 17/05/2018 (coef 102), une hauteur d'eau 0.43 mètre le 27/04/2017 (coef 109) et une hauteur d'eau de 0.48 mètre le 8/05/2016 (coef 111)

 

Les plages de la Chambre d'Amour:

-Plage de la petite Chambre d'Amour (PCA) vue depuis pointe St Martin ( photos 2021-2018-2017-2016)

vvf2OLYMPUS DIGITAL CAMERAvvf 0805 2016

En 2021, la plage de la petite Chambre d'Amour n'a plus un banc qui découvrent à marée basse alors qu'en 2017, les lentilles de sables étaient bien apparentes.

 

-Petite Chambre d'Amour vue depuis la pointe Chambre d'Amour (photos 2021-2018-2017-2016)

vvf3OLYMPUS DIGITAL CAMERAvvf2

Confirmation avec cet angle de vue sur la PCA: l'océan a gagné sur la plage de marée basse. D'ailleurs, cela fait deux ans que cette plage subit l'hiver des forts départs de sables près des enrochements du haut de plage...

 

- La plage du Club: (photos 2021-2018-2017-2016)

clubOLYMPUS DIGITAL CAMERA

club 0805 2016

La plage du Club livre là aussi un recul des bancs de sable à marée basse alors qu'elle avait été bien servie par l'hiver 2017-18.

 

- La plage des Sables d'Or vue depuis la pointe Chambre d'Amour: (photos 2021-2018-2017-2016)

sablesOLYMPUS DIGITAL CAMERAsable d'or 0805 2016

Ici, peu de changement depuis 2017. La situation sédimentaire parait stable sur cette plage.

 

Ainsi, on a l'impression que pour les plages de la Chambre d'Amour, la situation sédimentaire se dégrade au fur et à mesure que l'on se rapproche du phare. A noter que la drague Hondarra n'est pas venue au droit de ces plages depuis plus de 4 ans.

 

Les plages du centre d'Anglet:

-Plages des Corsaires et de la Madrague vues depuis la pointe d'Amour: (photos 2021-2018-2017-2016)

centralOLYMPUS DIGITAL CAMERA

cote nord 0805 2016

L'arrivée de sable qui s'était produite au printemps 2017 et après l'été 2020 sur les bancs de marée basse de ces deux plages s'est développé. On est en face des nombreux clapages qui s'effectuent depuis plusieurs années. On en voit clairement ici les bénéfices.

 

Il y a tellement de sable qui arrive via la drague au droit de ces plages que la digue des Corsaires est submergée par les flux sédimentaires venant du nord ouest.

 

Vue aérienne des digues de Marinella en Avril 2021 submergées par les sables venant des clapages devant la Madrague depuis quelques années. Un joli trou d'eau est en place tout le long de l'estran.


Les plages de la Madrague (petite et grande) et du nord vues depuis les airs:

Après la digue de la Madrague, les bancs de marée basse s'amenuisent clairement au fur et à mesure que l'on se rapproche de la digue des Cavaliers...


Les plages nord d'Anglet:

  • -Plages des Cavaliers, des Dunes et de l’Océan vues depuis la Barre: (photos 2021-2018-2017-2016)

cavaliers 2018OLYMPUS DIGITAL CAMERA

cavallier 0805 2016

Malgré les nombreux clapages qu'il y a eu pendant presque deux ans (2018-2019) devant la plage de l'Océan, on note peu ou pas d'apparition de bancs de sable. Il semble que le sable déposé au large ne prenne pas la direction de ce rivage.

 

Conclusion:

Le sud du littoral a tendance à se dégrader alors que la drague n'est pas venue au droit de ces plages depuis plus de quatre ans et bien plus à la petite Chambre d'Amour (2012).

Au centre de la côte, une embellie est constatée sur les petits fonds, là même où la drague travaille depuis deux ans.

Au nord, rien n'est perceptible alors qu'Hondarra a travaillé pendant 24 mois sans relâche devant les plages de l'Océan et des Dunes...

 

Il semble qu’il existe une certaine inertie entre les éléments et de l'artificialisation de l'embouchure impliquant que même alimentées en sable par la drague, les plages nord ne bénéficient pas du clapage pratiqué devant depuis plusieurs années, alors qu'au centre du littoral, l'effet est à nouveau constaté. Quant aux plages de la Chambre d'Amour, afin d'avoir une nette amélioration, il va falloir encore attendre que la drague veuille bien s'y déplacer pour y observer des effets sur ces rivages


L'équipe SosLa